Coaching personnel pour hommes ou femmes, étudiants, Responsables d'équipe,ou de famille, cadres, managers, ou dirigeants de PME. Ce site offre une approche du coaching par les neurosciences, le fonctionnement de la mémoire à long terme et les instincts de survie. Une démarche inspirée de la TCC ou Thérapie Cognitive et Comportementale. Fort de son expérience des hommes, des femmes, de l'entreprise, de l'industrie et de l'organisation, un coach qualifié, diplomé de l'école Transformance, vous accompagne en ligne au téléphone, par mail ou en entretien direct sur cinq entretiens pour apprendre à faire autre chose, autrement... une autre vie. Accueil > Le cerveau > Mémoire > Mémoire femmes et enfants

Le cerveau et la mémoire

Y a-t-il une différence entre l'homme et la femme?

Du point de vue anatomique, les cerveaux masculin et féminin ne se distinguent guère. Les principales différences se situent à l'échelle microscopique. Chez les hommes, les facultés liées à l'usage des mots semblent plus ancrées dans l'hémisphère gauche, alors que les femmes se servent davantage des deux parties du cerveau pour traiter certaines composantes du langage. Lorsqu'il faut mémoriser un texte court ou une liste de mots, les femmes, le plus souvent, s'en souviennent mieux. Elles retiennent également plus facilement les patronymes et les visages de leurs anciens camarades de classe. En revanche, les hommes préservent davantage leurs connaissances en algèbre et apprennent plus vite un itinéraire, grâce à sa géométrie (sa forme, les directions à prendre…). Pour s'orienter, le sexe dit faible recourt plus souvent à des repères verbaux («tourner à droite devant la boulangerie, puis prendre à gauche après la poste» …)

Quels souvenirs les enfants conservent-ils?

Tout petit, un enfant ne peut créer que des souvenirs éphémères (pas plus de quelques semaines). Il distingue facilement les visages de son entourage. Il développe ses capacités de mémoire procédurale en maîtrisant les gestes, la marche, la prononciation des mots… Il enregistre certaines sensations, comme les odeurs, qui resteront fortement ancrées dans son cerveau. Un peu plus tard, il acquiert un début de mémoire sémantique, avec le langage et la notion de l'écoulement du temps. Mais c'est seulement entre 3 et 5 ans que sa mémoire épisodique commence à émerger. Il peut alors construire sa biographie personnelle. Quand il sera adulte, les souvenirs les plus nombreux seront ceux d'épisodes vécus après l'âge de 10 ans.

Les secrets de la mémoire
par Jean-Marc Biais -L'Express du 13/09/2004